Au cours des deux dernières décennies, les gouvernements africains et les communautés économiques régionales (CER) ont réformé, et continuent de réformer leurs politiques et stratégies du secteur des transports. L’étendue des réformes est vaste et implique l'intégration des politiques de transport avec la croissance économique et des politiques de réduction de la pauvreté : mise en place des fonds routiers, création d'agences routières, concessions ferroviaires, libéralisation des activités portuaires, mise en concession des terminaux à conteneurs, mise en place de postes de frontière juxtaposés, harmonisation des réglementations pour le transport régional et national et ainsi de suite. Ces réformes défendues par le SSATP et soutenues financièrement par les bailleurs de fonds ont conduit à l'amélioration des infrastructures et des services connexes pour les utilisateurs et les bénéficiaires.

Les agences de transport dans de nombreux pays continuent de surveiller leurs opérations dans le secteur des transports. Le suivi et la mesure des performances des politiques de transport devient une pratique courante dans les pays qui ont un programme de développement du secteur routier ou un plan similaire. De même, les comités de gestion des corridors développent des systèmes de surveillance pour mesurer les performances du corridor. Cependant, l'ampleur de ces mesures au niveau national et sectoriel varie d'un pays à l'autre.

Les coordinateurs nationaux du SSATP et le Comité de coordination des transports REC (REC-TCC) ont débattu des questions de collecte de données, des indicateurs et de la nécessité d'un examen des politiques du secteur des transports lors de plusieurs réunions récentes : la réunion du REC-TCC à Nairobi en mai 2010 et une série de réunions des coordonnateurs nationaux qui s'est tenue à Nairobi en mai, Bujumbura, Entebbe et Ouagadougou en septembre 2010. Ces rencontres ont réuni des représentants de 21 pays et fourni des indications et des suggestions utiles sur le pourquoi, le quoi et le comment de l'évaluation des performances des politiques.

L'examen a débuté en août 2012 et se concentrera sur six pays: l'Éthiopie, la Zambie, le Ghana, le Burkina Faso, le Bénin et le Gabon. Pour mesurer l'efficacité des politiques, l'examen utilisera les domaines thématiques du plan de développement actuel du SSATP; à savoir : les stratégies globales en faveur des pauvres et de la croissance secteur du transport, les arrangements institutionnels et financiers durables pour les infrastructures routières et des stratégies de transport rural et urbain et l'amélioration des transports en commun le long de corridors sélectionnés.