Suivi de la performances
des corridors
Gestion et financement
de la route
Transport et mobilté rurale
Gestion des corridors Transport ferroviaire  
Coordination régionale    
Solutions pratiques    

 

OBJECTIFS

  1. Promouvoir  la formulation des politiques et stratégies efficaces dans le domaine des transports, afin d'intégrer la réalisation des corridors aux niveaux national, régional et continental
  2. Développer les capacités des institutions (CER, pays, corridors, associations professionnelles, etc.) afin d'obtenir un dialogue incluant toutes les parties prenantes pour formuler des politiques qui promeuvent l'intégration, la connectivité et la cohésion
  3. Promouvoir des services de transport et logistiques efficaces

Il est fondamental d'accélérer et d'améliorer l'intégration et la cohésion économiques pour remédier à la fragmentation actuelle du continent en différentes économies de petite taille. Cela stimulera la croissance économique grâce à la facilitation des échanges et du tourisme, améliorera les services de transport, la mobilité et l'accessibilité et, par suite, favorisera l'intégration de l'Afrique dans le marché mondial. Pour les pays enclavés, l'absence d'accès territorial à la mer et l'éloignement par rapport aux marchés mondiaux constituent d'importants obstacles à leurs efforts de développement. Pour les pays en développement et, en particulier, ceux qui sont enclavés, la mondialisation et le développement sans précédent des échanges internationaux constituent des opportunités économiques essentielles. L'efficacité et le développement approprié des chaînes d'approvisionnement et de la logistique sont des préalables à la compétitivité des pays et au fonctionnement efficace des transports et des échanges internationaux.
 
En Afrique, les transports transfrontaliers sont caractérisés par de longs délais et des procédures gênantes, des tarifs de transit arbitraires et pénalisants, des restrictions aux transports et un manque de sécurité pour les utilisateurs des transports. Par suite, les transports intrarégionaux et internationaux sont entravés, sources de pertes de temps, coûteux et incertains, ce qui gêne les échanges et rend les exportations des pays moins compétitives sur les marchés internationaux, augmente le prix des produits importés, entrave l'intégration et la cohésion régionales et gêne les efforts de développement. Les bonnes pratiques existant actuellement, en matière de logistique et d'échanges internationaux et régionaux, dans les pays d'Afrique les plus performants, peuvent servir d'exemples aux pays désireux de s'améliorer dans ces domaines.

La notion de corridor a souvent été limitée à la facilitation du transit des importations et exportations le long de corridors régionaux. Cette notion est maintenant étendue, de manière à s'appliquer au transit de produits d'origine locale, afin de faciliter leur commerce au niveau des pays et des régions et d'accroître la sécurité alimentaire. Cette approche des corridors d'échanges vise à offrir une connectivité complète entre les réseaux de transport internationaux, nationaux et ruraux. Elle a donc pour but l'amélioration de la cohésion, et elle peut être encore étendue pour concerner les zones de développement économique situées à proximité du corridor. Cette approche est recherchée en particulier par les pays concernés par la mise en place de corridors de transport de minerais.