Le projet de renforcement du secteur routier au Timor-Leste, financé par la Banque asiatique de développement (BAsD), a été conçu pour promouvoir la durabilité. Il s’adresse en particulier à des parties prenantes et à des bénéficiaires — par exemple, les femmes et les pauvres — qui sont d’ordinaire ignorés par ce type de projet. Au nombre des méthodes et des outils utilisés figurent diverses activités de consultation des parties prenantes et de collecte des données sur le terrain qui ont servi de point de départ aux analyses sociales et à l’analyse répartition/pauvreté (distribution/poverty impact analysis – DPA). Tout au long du processus de consultation des parties prenantes, l’équipe de projet a lancé un certain nombre d’initiatives visant à promouvoir la participation des femmes, notamment au chapitre des consultations — groupes de discussions composés uniquement de femmes, recours à des intervieweuses/enquêteuses pour la réalisation des enquêtes à petite échelle. Les femmes ont ainsi été en mesure d’exprimer leurs préoccupations et de faire valoir leurs points de vue librement. Le projet présentait des caractéristiques propices à l’inclusion sociale et à la parité homme-femme: adaptation des parcs de véhicules ; méthodes d’entretien à haute intensité de main-d’œuvre ; intégration des femmes ; initiatives communautaires pour l’établissement de liens entre les zones rurales ; initiatives de renforcement des moyens d'action des populations locales ; allocations budgétaires ; régimes d’assurance spéciaux.


Un projet de transport qui favorise la parité homme-femme et l'inclusion sociale : une étude de cas dans un projet d'amélioration du secturu routier au Timor-Leste (Anglais)