Search Publications by

Advance Search

Le transport routier en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale

Les pays enclavés d’Afrique de l’Ouest et Centrale sont caractérisés par d'importants déséquilibres commerciaux, avec des ratios exportations-importations inférieurs à 30 %, et par une dépendance excessive du transport routier. Si l’amélioration des infrastructures demeure nécessaire, des réformes en vue de réduire les coûts et renforcer la concurrence dans les services de transport et de logistique sont désormais essentielles. Cependant, l'économie politique des nécessaires réformes est complexe et mal comprise. Le transport routier a tendance à être politisé, surtout dans les pays qui en dépendent largement pour leur sécurité alimentaire et leur commerce. En Afrique de l'Ouest et Centrale, la fragilité, l'instabilité politique et les déséquilibres économiques et commerciaux structurels affectent la dynamique de réformes du secteur. Bien que des progrès notables aient été réalisés dans la région en matière d’infrastructures routières, les réformes politiques clés, visant à corriger les distorsions du marché et à accroître la valeur des investissements, n'ont pas encore eu lieu. Le présent document de travail SSATP fait le point sur les inefficacités du transport routier dans la région et pointe du doigt les principaux défis de l'économie politique qui ont empêché jusqu'à présent la mise en œuvre des  réformes significatives. Il passe en revue les travaux analytiques antérieurs sur les réformes sectorielles dans la région, décrit les défis actuels et les opportunités à venir, présente un cadre analytique pour évaluer les réformes en mettant l'accent sur l'économie politique et la faisabilité de leur mise en œuvre, et enfin, propose des recommandations pratiques pour les responsables de l’action publique.  Ce faisant, l'ouvrage vise à fournir des orientations pour l'engagement futur de la Banque Mondiale dans le secteur. Sa couverture géographique est limitée aux principaux corridors de transport de l’Afrique de l'Ouest et l’Afrique Centrale, sélectionnés en fonction de leur rôle dans le commerce de la région, de la disponibilité des données récentes dans le secteur du transport et des engagements passés et actuels de la Banque Mondiale. Cet ouvrage est profondément ancré dans le travail analytique mené par le SSATP sur le cadre juridique et réglementaire du secteur des transports, ainsi que sur l’industrie du transport routier en Afrique de l’Ouest et Centrale, lié notamment aux coûts logistiques, aux enquêtes sur le camionnage réalisées au Bénin et au Niger, ou encore en Afrique de l’Est, et à l’échelle du continent, le recueil des instruments juridiques internationaux de facilitation du transport et du commerce en Afrique. Sa publication par le SSATP marque le lancement d’une initiative régionale en vue de créer un modèle de cadre juridique et réglementaire des transports à l’échelle nationale, bilatérale et régionale.

Published:juin 2018

Author:Abel Bove Olivier Hartmann Aiga Stokenberga Vincent Vesin Yaya Yedan

Guide pratique pour la mise en concession des terminaux à conteneurs

Deux associations de gestion portuaire, l’AGPAOC pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre et l’AGPAEA pour l’Afrique de l’Est et Australe ont élaboré avec le soutien du SSATP un guide sur les concessions de terminaux à conteneurs pour la région. Le guide offre des conseils pratiques et stratégiques aux décideurs politiques et aux directions des autorités portuaires, dans leurs efforts pour attirer des partenaires privés dans l’investissement et l’exploitation des terminaux. Le guide propose spécifiquement des conseils pratiques pour mieux se préparer aux processus de mise en concession, examiner les dispositions contractuelles, et après la mise en concession pour mieux gérer. Depuis la fin des années 90, le paysage portuaire africain a considérablement changé, lorsque les reformes portuaires en Afrique sub-saharienne ont entrainé la participation accrue des entreprises du secteur privé et une diminution de celle des autorités portuaires, qui se sont retirées de l’implication direct dans les opérations de manutention, particulièrement en Afrique de l’Ouest et du Centre mais, dans une moindre mesure en Afrique de l’Est et Australe. Au milieu des années 2000, les reformes se sont accélérées et en quelques années, la plupart des terminaux à conteneurs ont été mis en concession auprès d’Opérateurs de Terminal à Conteneurs (OTC), qui ont lancé de grands programmes de réhabilitation et de développement des terminaux. Ces opérateurs et les autorités portuaires publiques ont investi dans des équipements de manutention modernes et des installations réaménagées, permettant une augmentation de la productivité et une réduction de la congestion. Les concessions ont rapporté aux gouvernements des millions de dollars de recettes grâce aux tickets d'entrée, aux redevances annuelles et au volume traité par les concessionnaires. Les projets de nouveaux terminaux à développer devraient continuer à accroître la capacité à répondre à la demande future, malgré le ralentissement récent de la croissance du trafic des conteneurs qui a entraîné, pour certains de ces projets, la mise en suspens et / ou provoqué des difficultés  pour attirer des capitaux privés. Malgré ces progrès, plusieurs défis subsistent et des avantages accrus pour la croissance économique pourraient être réalisés si les concessions des terminaux à conteneurs étaient mieux conçues, mieux gérées et mieux réglementées. La sensibilisation des décideurs portuaires est donc essentielle pour maximiser les bénéfices de la participation des OTC au financement et à la gestion des installations de conteneurs.

Published:sep 2017

Author:Marc H. Juhel

Politiques de mobilité et d’accessibilité durables dans les villes africaines

L’urbanisation de l’Afrique s’accroît à un rythme très élevé et les grandes villes africaines connaissent une croissance rapide et souvent peu maîtrisée. En conséquence, les décideurs sont confrontés à de nombreux défis en matière de planification, de développement et de gestion des villes. En réponse aux préoccupations croissantes concernant la mobilité et l'accessibilité dans les zones urbaines d'Afrique, le Programme Africain des Politiques des Transports (SSATP) a produit ce document de travail afin d'aider les décideurs à faire des zones urbaines des moteurs du développement économique et de la réduction de la pauvreté plutôt que des obstacles à la croissance. Ce document de travail propose un ensemble de recommandations politiques, structurées selon le cadre conceptuel Permettre (Enable) - Éviter (Avoid) - Reporter (Shift) - Améliorer (Improve) (EASI). Le concept EASI peut s'appliquer à toute décision affectant les conditions de la mobilité urbaine à toutes les échelles. L'objectif est de placer les villes africaines sur la voie d'une meilleure mobilité, d'une meilleure accessibilité et d'une meilleure qualité de vie pour tous.

Published:nov 2016

Author:Martin Stucki

Revue de la performance des politiques de transport en Afrique: Le besoin de politiques de transport plus robustes

Adresser les lacunes des infrastructures en Afrique, plus particulièrement dans le domaine du transport, a contribué à mettre en place les bases pour une croissance économique accélérée. Ces efforts ont certainement porté leurs fruits, notamment en termes d'amélioration de l'accessibilité et de la connectivité. Cependant, le prix des services de transport en Afrique est encore un des plus élevés, la qualité des services est en générale pauvre et les pays sont généralement dépourvus d’une logistique de transport moderne. En effet, l'infrastructure est seulement un moyen pour une fin et non une fin en soi. Le problème de l'efficacité des transports peut trouver une solution, non seulement en réduisant le déficit d'infrastructure, mais peut-être plus précisément en abordant les aspects politiques qui influencent positivement la façon dont l'infrastructure est utilisée. Sur la base de ce constat, les pays membres ont demandé au SSATP de lancer une étude pour examiner la performance des politiques de transport en Afrique comme une étape initiale d'apprentissage en préalable à l’identification des domaines d'intérêt prioritaires pour l'avenir. Se fondant sur les résultats de l'étude et d'autres études réalisées dans le domaine des politiques dans le secteur des transports en Afrique, le SSATP publie une note concise intitulée «Vers des politiques de transport plus robustes”. La note destinée aux décideurs vise à fournir des orientations dans un certain nombre de domaines d'action pour renforcer l'impact sur le développement des politiques de transport qui sont nécessaires pour soutenir la croissance économique.

Published:Jan 2015

Author:Justin Runji

À la recherche d’évidences pour définir des politiques de transport : Systèmes de gestion des données du secteur des transports

Les données améliorent la gouvernance en encourageant la transparence et la durabilité. Des données adéquates et fiables sont nécessaires pour étayer les décisions politiques et mesurer leur efficacité. Cependant, en Afrique peu de systèmes de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) sont établis sur la base d’une demande interne. La conséquence est une impression générale que les décisions politiques de haut niveau dans le secteur des transports ne sont pas prises sur la base d'évidences fondées sur des données réelles. En réponse à une demande de ses membres et pour relever le défi des données en Afrique, le SSATP publie son document de travail n ° 104 intitulé : À la recherche d’évidences pour définir des politiques de transport, Systèmes de gestion des données du secteur des transports : Note de politique et directives. Le document fournit des orientations aux pays pour la conception et la création de ces systèmes. La note de politique préconise et conseille la mise en place d’une capacité technique, institutionnelle et financière adéquate. Les directives donnent des conseils sur la façon d’évaluer les systèmes de suivi et d'évaluation existants, et détaillent le processus pour la conception de la mise en place d’un TSDMS approprié. Les deux présentent d'importantes leçons apprises et proposent des voies alternatives pour surmonter les difficultés fréquemment rencontrées en Afrique.

Published:Jan 2015

Author:Alberto Nogales

La gestion de la sécurité routière en Afrique

L'Afrique connaît actuellement le taux le plus élevé de victimes d’accidents de la route dans le monde. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) évalue le taux de mortalité routière 24,1 pour 100 000 personnes en Afrique. En comparaison, ce taux est de 18,5 en Asie et de 10,3 en Europe. Le problème est appelé à s’aggraver dans les prochaines années. Selon les projections de l'OMS, le nombre de victimes d’accidents de la route en Afrique subsaharienne augmentera de 112%, passant d'environ 243 000 en 2015 à 514 000 en 2030. Contrairement à d’autres Objectifs du Millénaire tels que la lutte contre le paludisme et le VIH, la lutte contre l’insécurité routière n’a pas porté ses fruits. La création et le renforcement des agences routières ont constitué une réforme institutionnelle clé du paysage africain des transports à la fin du XXe siècle. Aujourd'hui, les agences responsables de la sécurité routière sont au premier plan de la lutte pour la sécurité routière en Afrique et ont besoin d'un investissement et d'un soutien élargis de la part des Gouvernements et de la communauté internationale pour lutter efficacement contre cette crise. Ce cadre de gestion de la sécurité routière a été élaboré pour aider les pays et les communautés économiques régionales à identifier et combler les déficits importants de leurs capacités de gestion de la sécurité routière. Pour ceux qui ont des agences fonctionnelles et efficaces, l'objectif est de les renforcer de manière significative et de les promouvoir afin de construire collectivement un avenir plus sûr et plus prospère pour l'Afrique. Ce cadre n'est pas un guide détaillé étape par étape - ce genre de travaux existe déjà et est bien référencé. Il s'agit plutôt d'un cadre qui, en plus de répondre aux préoccupations d’ordre général, est adapté aux particularités et aux circonstances auxquelles sont confrontées de nombreuses institutions africaines de sécurité routière. J'exhorte les pays à reconnaitre franchement que des lacunes dans la gestion de la sécurité routière existent et à utiliser ce cadre comme un instrument permettant de repérer et de combler ces lacunes. La vie de millions d'Africains dépend de la poursuite de l'amélioration de nos efforts de gestion de la sécurité routière.

Published:sep 2014

Author:Martin Small, Justin Runji

Observatoires des transports sur les corridors : Guide pratique

De plus en plus, les systèmes de logistique reposent sur l’échange d’informations entre opérateurs et organes de contrôle le long de la chaîne d’approvisionnement, dans et entre chaque pays, anticipant les formalités administratives pour accélérer le mouvement physique des marchandises. L’information doit impérativement être disponible au bon moment pour optimiser les opérations de logistique. Reste que la valeur de l’information générée en tant que produit dérivé de ces opérations ne se contente pas d’optimiser l’expédition d’une cargaison, mais veut améliorer les performances d’un corridor en tant que système. Les données recueillies par les observatoires pilotes révèlent des opérations bien plus complexes qu’on ne le pensait. Une solution universelle est rarement applicable à un tel niveau de complexité, la bonne décision a besoin de la bonne informationau bon moment. Le présent guide offre, de façon structurée et pratique, une série d’outils, d’instruments et de méthodes qui tirent parti de la richesse de l’information générée par les opérations de logistique pour comprendre les multiples dimensions de la performance des corridors. Ces outils et instruments donnent aux structures de gestion de corridors, aux communautés économiques régionales et aux acteurs intervenant sur les corridors les moyens de mettre en place un observatoire des transports pour identifier les goulots d’étranglement le long des chaînes d’approvisionnement et de mesurer la performance des corridors en tant que système et dans ses composantes—modes et noeuds, services et procédures.

Published:aoû 2014

Author:Olivier Hartmann

Politiques et bonnes pratiques de transport rural en Afrique : Suivi & évaluation

Un système de suivi et d’évaluation (S&E) est un élément essentiel du processus de planification, de conception et de mise en œuvre d’un projet de transport rural, car il sert à déterminer si le projet a atteint son objectif de développement. Cependant, le suivi des résultats et la capacité de les utiliser pour une planification future est un grand défi pour le développement et l'amélioration du transport rural en Afrique. Le manque de données permettant de mesurer l’impact des projets de transport rural sur le développement et leurs effets positifs sur les pauvres est marquant. Ce manque d’informations est essentiellement dû aux faiblesses méthodologiques des études d'impact réalisées en Afrique subsaharienne et au fait que les projets de transport rural ne s’appuient pas sur des données de référence préalablement collectées. Dans un effort pour renforcer les connaissances sur le S&E du transport rural, le SSATP a réalisé une étude pour identifier les lacunes au niveau des connaissances et les moyens d’y remédier. Ce travail a porté sur un examen des connaissances et des méthodologies pour l'amélioration du transport rural. Suite aux résultats de l'étude, le SSATP publie ce nouveau document de travail afin de contribuer au renforcement des capacités de S & E du transport rural et d’adopter des méthodologies appropriées pour entreprendre des impacts des évaluations de l’impact des projets de transport rural.  

Published:mai 2014

Author:Anthony Airey

Les instruments juridiques internationaux de facilitation du transport et du commerce en Afrique

Les infrastructures de transport demeurent essentielles dans l’optique d’une croissance inclusive et de la réduction de la pauvreté, mais les investissements consentis et leur entretien ne peuvent atteindre les résultats escomptés tant que la continuité de la chaîne des transports ne sera pas assurée. L’harmonisation des normes, opérations et processus est donc fondamentale pour faciliter le transport et le commerce international et éliminer les barrières à l’entrée des marchés. De nombreux pays négocient des traités internationaux ou deviennent parties des instruments existants afin d'éliminer ces barrières et parvenir à une meilleure intégration régionale. L'expérience montre que la signature ou la ratification d'un traité sans application effective reste un acte théorique, sans effet sur la vie des populations. De plus, l'accession aux accords internationaux de base portant sur la facilitation du commerce et du transport, ainsi que la ratification de ceux-ci, demeurent inégales. Cet ouvrage est avant tout un corpus ou un inventaire des principaux accords ou instruments juridiques mis en place pour faciliter le commerce et le transport entre les pays africains. Cette publication montre également qu’il existe certaines divergences entre les instruments juridiques et que leur entrée en vigueur reste faible. Ce travail, nous l’espérons, contribuera à une meilleure harmonisation et cohérence entre ceux-ci. Pour plus d'informations et pour accéder aux annexes, veuillez visiter la page dédiée : http://www.ssatp.org/fr/page/les-instruments-juridiques-de-facilitation-du-transport-et-du-commerce

Published:avr 2014

Author:Jean Grosdidier de Matons

Comment intégrer la sécurité routière dans les projets de corridors régionaux

Cette publication SSATP préparée conjointement avec la Banque mondiale, est avant tout un guide de bonnes pratiques visant à intégrer la sécurité routière dans les programmes d’investissement au sein des corridors de transit dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire (PFR-PRI). Les bénéfices liés aux améliorations tant physiques qu’institutionnelles des projets d’investissement dans les corridors de transport et de commerce sont souvent compromis par l’augmentation des risques d’accidents de la route qui résulte de l’augmentation du volume de trafic de camions et de la vitesse sur les routes. Il est par conséquent nécessaire de maximiser l’efficacité de ces investissements dans les corridors de transit en prônant des interventions plus globales et plus efficaces en matière de sécurité routière, d’autant que les orientations existant à ce sujet sont limitées. Ce guide vise à combler ce manque et à offrir une approche sur-mesure des priorités de sécurité routière dans les corridors de transit en : (i) mettant en avant les bonnes pratiques de gestion de la sécurité routière au sein des corridors de commerce régional à travers le monde ; (ii) résumant les capacités existantes de gestion des corridors de transit dans les PFR-PRI ; (iii) décrivant des composants génériques des bonnes pratiques en sécurité routière dans les projets d’investissement ; et en (iv) définissant une feuille de route et une gamme d’outils capables d’identifier, de préparer et d’exécuter des projets de sécurité routière dans les corridors de transit.

Published:fév 2014

Author:Jeanne Breen, Richard Martin Humphreys, Sevara Melibaeva

Guide essentiel d’entretien : « réponse du point focal du Burkina Faso »

Published:juin 2013

Déclaration des Ministres responsables des transports et infrastructures pour les pays membres du Programme de politiques de transport en Afrique subsaharienne (SSATP)

Published:juin 2013

Facilitation du commerce et du transport en Afrique subsaharienne -- (Texte, Annexes)

Published:juin 2013

Author:Jean Grosdidier de Matons

Analyse des stratégies nationales de transport et de réduction de la pauvreté -- Directives PRTSR

This report discusses the process and methodology involved in developing a practicable method for undertaking a comparative analysis of transport sector and poverty reduction strategies. The report notes that this is an important milestone in a process that has been ongoing since the 2000 Business Meeting and Initial General Assembly of SSATP. Those meetings began the SSATP Strategic Review and formulation of new governance arrangements. The outputs of the Strategic Review resulted in demands being expressed by country coordinators for the transport sector to better demonstrate its contribution to poverty reduction and for a move towards a more integrated, programmatic approach within SSATP. The strategic goal of the program is to ensure that transport sector strategies are firmly anchored in overarching poverty reduction strategies was established at the 2002 SSATP Stakeholders' Meeting in Maputo, Mozambique. The guidelines are designed with a participatory methodology for the comparative assessment, which was tested out by three countries: Guinea, Rwanda and Tanzania during the first half of 2003. These guidelines are the result of the experimentation and verification by transport and poverty reduction strategy personnel in sub-Saharan Africa.

Published:juin 2013

Author:Mary Braithwaite

Moyens de transport locaux pour le développement rural

Published:juin 2013

Les passages aux frontières le long du Corridor Nord

La première image qui vient à l’esprit quand on pense à une frontière terrestre en Afrique est celle d’une longue file de poids lourds qui attendent leur tour pour accomplir les formalités. L’amélioration des infrastructures routières était supposée réduire les coûts et les prix de transport. Malheureusement ces progrès sont neutralisés par les pertes de temps aux frontières. La création de poste de contrôle juxtaposé s'est rapidement imposée comme une solution miracle ces dix dernières années. On constate aujourd’hui qu’ils n’ont pas apporté les résultats attendus en raison d’un problème de coordination des services frontaliers. Avec l’appui du SSATP, le Secrétariat du Corridor Nord a mis en place un cadre intégré de mesure des performances du corridor et les enquêtes ont mis en évidence les causes de la lenteur du passage des frontières en Afrique de l’Est. Le présent ouvrage montre qu’une bonne coopération entre les services frontaliers facilite le franchissement des frontières et déplace la problématique en mettant l’accent sur la coopération transfrontalière plutôt que sur les infrastructures.

Published:avr 2013

Schéma d'analyse pour améliorer la performance du rail en Afrique subsaharienne

Le continent africain fait régulièrement les gros titres des journaux grâce à des taux de croissance à deux chiffres, une classe moyenne émergente, une explosion des communications mobiles, et d'énormes ressources minérales inexploitées. Pourtant, les retombées se font attendre et les bénéfices de cette prodigieuse croissance sont remis en cause par des problèmes structurels persistants, le manque d’infrastructure étant le plus cité. Les réseaux routiers, ferroviaires aussi bien que les ports ne sont pas adaptés à l'expansion du continent et au développement économique régional. Les réseaux ferrés en particulier, ont souffert de décennies de faible niveau d'investissement, d’une mauvaise gestion des infrastructures et d’une exploitation inefficace du matériel roulant. Si les pays et les agences de développement ont cherché à y remédier, et malgré certains progrès çà et là, le renouveau des chemins de fer africains tarde. Cet ouvrage tire d’intéressantes conclusions sur l'expérience menée ces 15 dernières années en matière de concessions ferroviaires en Afrique subsaharienne, et réexamine la performance des réseaux à la lumière des changements considérables qu’a connus le secteur du transport et de la logistique au cours des vingt dernières années, changements qui ont affecté le continent africain ainsi que le reste du monde. Quelles sont les politiques à adopter pour restaurer la compétitivité des chemins de fer ? Quelles sont les améliorations à apporter en termes de gestion du patrimoine ferroviaire, pour rétablir la fiabilité des opérations et la viabilité financière de ce secteur ? Quelles sont les leçons à tirer en termes de propriété, de partenariat et de responsabilité financière des acteurs publics et privés ? L'ouvrage met en évidence les problèmes les plus urgents auxquels est confronté le transport ferroviaire et apporte des recommandations pour aider les intérêts publics et privés à s'associer de façon constructive dans la revitalisation du réseau ferroviaire d'Afrique subsaharienne.

Published:mar 2013

Indicateurs de gouvernance pour le secteur du transport en Afrique subsaharienne

La gouvernance est depuis des décennies l’une des préoccupations des responsables des politiques de transport et des parties prenantes. Le secteur contribue largement à la réduction de la pauvreté et à la croissance économique, sans compter les milliards de dollars investis dans l’amélioration et la réhabilitation des infrastructures de transport. En dépit des sommes considérables investies et des efforts consentis pour mettre en place les capacités techniques, financières et managériales, les résultats obtenus sont bien inférieurs aux prévisions. L’une des raisons citées est la « mauvaise gouvernance », concept qui fait référence aussi bien aux carences de l’appareil d’État qu’aux pratiques de corruption avérées. Plus récemment, le SSATP s’est intéressé aux indicateurs de gouvernance dans le secteur des transports, un nouvel outil pour aider les pays à comparer leur performance avant de passer à l’analyse plus approfondie des problèmes de gouvernance et prendre les mesures nécessaires pour y remédier.

Published:nov 2012

Rapport annuel 2011

La mise en place d’un nouveau Conseil du SSATP et d’unenouvelle équipe de gestion en 2001 donnent l'opportunité d'initier une nouvelle phase dans le Deuxième Plan de Développement en accord avec le secteur des tranports en Afrique. Le rapport annuel 2011 pose les bases de nouvelles orientations stratégiques pour un programme plus réactif et mieux adapté ainsi que celles de la préparation d'un Troisième Plan de Développement.

Published:fév 2012

Comment progresse la gestion commerciale des routes en Afrique Sub Saharienne

Aucune revue des performances des Autorités ou Agences routières n'avaient été effectuées jusqu'à la parution de cette étude de grande envergure menée afin d'évaluer les progrès réalisés dans la gestion des routes. De nombreux enseignements peuvent être tirés de ce travail, notamment le fait que ces progrès ne sont qu'un début et "qu'il reste encore de la route à parcourir"

Published:déc 2011

Author:Michael Ian Pinard

Pages